RU FR
Consulat Général Honoraire de la Fédération de Russie à Lausanne ne traite pas des affaires civiles
et ne délivre pas de visa pour la Russie

Actualités

2017 2016

Guy Mettan a reçu l'Ordre de l'Amitié

Le 8 février, Sergey Viktorovich Garmonin, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Fédération de Russie en Suisse, a remis le Prix d'Etat russe à Guy Mettan, président du Club Suisse de la Presse.

Pourquoi Guy Mettan a t-il reçu l’Ordre de l’Amitié ? La réponse se trouve dans le numéro de décret présidentiel 392 du 4 Août 2016 « Sur l'attribution des prix d'Etat de la Fédération de Russie ». Selon ce document, c’est « pour sa grande contribution au développement des affaires, de la coopération économique et humanitaire avec la Fédération de Russie » que Vladimir Poutine a décidé de le saluer. 

En effet, on trouve au cours des deux dernières décennies de nombreuses raisons de remettre ce prix à Guy Mettan. Le travail actif qu’il a effectué en tant que président de la Chambre de commerce « La Suisse, la Russie et la CEI » est en grande partie la raison de la convergence des liens d'affaires entre les deux pays. De plus, le Club Cuisse de la Presse qu’il préside invite régulièrement des politiciens et des experts russes afin de discuter des points importants des relations multilatérales. 

Cependant, l'une des étapes les plus importantes vers un rapprochement avec la Russie auquel Guy Mettan a contribué est son livre « La Russie et l'Occident. Une guerre de mille ans » dans lequel il offre sa vision de l'histoire de l'attitude négative de l'Occident envers la Russie. La publication a été traduite en russe et est disponible depuis 2015.

Si l'attribution de l'Ordre aurait pu avoir lieu bien plus tôt, elle a été entravée par la législation locale qui interdit aux représentants élus de recevoir des prix de pays étrangers. Dans la mesure où Guy Mettan est non seulement le président de l'un des clubs journalistiques clés de la Suisse Romande, mais aussi le député du canton de Genève du Parti démocrate-chrétien, sa nomination a été considérée comme problématique. 

Toutefois, cette règle formelle peut avoir des exceptions et l’attribution d’un prix peut être accordé par le Parlement suite à une votation. Après un débat long et fastidieux entre les représentants des différents partis et de nombreuses publications dans la presse, la date d’un scrutin a été fixée. Le soir du 23 Février et par une marge d'un seul vote, le Grand Conseil du canton a donné son feu vert à la remise du prix de l'Etat russe.

Il est intéressant de noter que, bien que Guy Mettan possède non seulement la nationalité suisse, mais aussi celle de la Russie, ce fait n'a jamais été un obstacle formel lorsqu’il a été élu quatre fois député du Parlement genevois ou quand de 2009 à 2010, il a été le président du Grand Conseil.

Quant à l’Ordre de l’Amitié autour duquel a éclaté tant de controverses, il a été créé en 1994 comme un héritier de l'Ordre soviétique de l'Amitié des Peuples. Au cours de son existence, il a été donné à plus de 13 000 personnes. Si la plupart d’entre eux sont des citoyens russes, on compte aussi un certain nombre d'étrangers.